David Rayside, Jerald Sabin et Paul E.J. Thomas, Religion and Canadian Party Politics.

Auteur:Douville, Bruce
 
EXTRAIT GRATUIT

David Rayside, Jerald Sabin et Paul E.J. Thomas, Religion and Canadian Party Politics, UBC Press, Vancouver, 2017, 429 pages

Dans cette monographie, les auteurs montrent la place qu'aujourd'hui encore la foi religieuse occupe dans la vie politique des partis au Canada. Ils cernent trois axes de division pour motifs religieux : la division historique entre protestants et catholiques (en particulier les protestants anglophones et les catholiques francophones); la division plus recente entre les partis politiques qui pronent des ideaux moraux conservateurs et ceux qui pronent un programme politique et social progressiste (surtout dans le domaine des droits de la communaute LGBT et de la legalite de l'avortement); enfin, la division entre les defenseurs de la reconnaissance des pratiques et des institutions des minorites religieuses au Canada (en particulier de la minorite musulmane qui prend de l'ampleur au Canada) et l'autre camp, qui croit que cette reconnaissance mine les valeurs canadiennes. Les auteurs utilisent de multiples analyses de cas en politique federale, provinciale et territoriale pour illustrer leur propos et montrer la presence de ces trois axes dans la vie politique des partis canadiens, au cours des 30 dernieres annees surtout.

L'une des nombreuses forces de l'etude est son exploration eclairee des liens entre les chefs de parti, les elus et l'electeur canadien moyen. Par exemple, les auteurs montrent qu'au Canada, les chefs de partis politiques federaux et provinciaux de droite courtisent les electeurs aux valeurs sociales conservatrices (dont les chretiens evangeliques, les catholiques romains conservateurs et, parfois, les immigrants tout juste arrives). Les chefs de ces partis savent que ces electeurs sont plus susceptibles d'etre attires par des partis de centre-droit (comme le Parti conservateur du Canada), surtout parce que les partis de centre-gauche (comme le Parti liberal du Canada et le NPD) ont des positions progressistes en matiere de sexualite et d'avortement. Ces chefs savent aussi qu'au sein de leur caucus, beaucoup ont des ideaux sociaux conservateurs fondes sur leur foi religieuse. Neanmoins, les partis de centredroit savent que la plupart des Canadiens, du point de vue social, ne soutiennent pas les valeurs conservatrices. Si ces partis font campagne sur la base d'un programme moral conservateur (p. ex., en proposant de faire reculer les droits de la communaute LGBT ou de restreindre l'acces a...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE