FitzGibbon et Winder : Bully Boys et hauts fonctionnaires du Parlement.

Date22 December 2021
AuthorHull, Carrie

Combien de greffiers de la Chambre et de bibliothécaires de l'Assemblée législative affichent également la mention << guérillero >> sur leur curriculum vitae? Sans doute deux seulement : le célèbre héros de la guerre de 1812, James FitzGibbon, et le moins connu William Winder. Dans cet article, l'auteure raconte les exploits des Bully Boys du Parlement.

**********

Le livre The Medical Profession in Upper Canada, 1783-1850 contient un passage intrigant au sujet de William Winder, bibliothécaire du Parlement du Haut-Canada et plus tard de la Province du Canada.

On raconte qu'il était lieutenant du 49e régiment en 1812, et qu'il était avec l'héroïque FitzGibbon dans la péninsule du Niagara, où il s'est distingué.

Montré dans la photo ci-dessous, le bibliothécaire sombre et probe aurait été un soldat servant aux côtés de James FitzGibbon, qui a lui-même été greffier de la Chambre d'assemblée du Haut-Canada, puis du Conseil législatif de la province du Canada. FitzGibbon est célèbre pour ses exploits durant la guerre de 1812. Le rôle de Winder, en revanche, est resté plutôt dans l'ombre.

FitzGibbon, un Irlandais du 49e régiment de l'armée britannique du général Isaac Brock, arrive au Québec en 1802 après que son unité ait reçu l'ordre de se rendre au Canada. FitzGibbon avait alors l'intention de prendre sa retraite, mais la guerre de 1812 est intervenue. En 1813, York (aujourd'hui Toronto) était tombée aux mains des Américains, et le Parlement avait été réduit en cendres.

On demande d'abord à FitzGibbon de recueillir des renseignements sur l'ennemi dans la péninsule du Niagara. On raconte entre autres qu'il s'est déguisé en colon pour accéder au campement américain de Stoney Creek. Grâce aux informations récoltées par ce dernier sur le nombre d'ennemis, les Britanniques mènent une offensive nocturne qui a abouti a la capitulation de deux brigadiers-généraux et à la capture de 100 prisonniers.

FitzGibbon reçoit ensuite la permission de choisir personnellement 50 hommes qui iraient au-devant de l'armée et pouvant agir contre l'ennemi à leur guise et sous leur propre responsabilité. Essentiellement, FitzGibbon forme une brigade de ce que nous pourrions appeler aujourd'hui des guérilleros, dont l'un est son ami, William Winder.

Les combattants de FitzGibbon se forgent rapidement une réputation de soldats audacieux et ruses, traquant les mouvements de l'ennemi et se faisant surnommer les Bully Boys, les Bloody Boys et les Green Tigers. L'un des...

To continue reading

Request your trial

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT