Joseph Tasse, Lord Beaconsfield and Sir John A. Macdonald: A Personal and Political Parallel (Montreal, 1891).

Auteur:Dutil, Patrice
Fonction :Book review
 
EXTRAIT GRATUIT

Joseph Tasse, Lord Beaconsfield and Sir John A. Macdonald: A Personal and Political Parallel (Montreal, 1891), traduit du francais par James Penny, nouvelle edition annotee par Michel W. Pharand, School of Policy Studies, Universite Queen's, McGillQueen's University Press, 2015, 85 p.

Voila un ajout precieux au petit nombre d'ouvrages publies en cette annee qui marque le 200e anniversaire de sir John A. Macdonald. Michel W. Pharand, directeur de longue date du projet Disraeli a l'Universite Queen's, compare la version originale de la brochure de Tasse, publiee pour la premiere fois en 1880, et la traduction produite par James Penny en 1891. Dans cette edition, M. Pharand observe avec l'attention rigoureuse d'un specialiste le texte original et la traduction, puis informe le lecteur de ses nombreuses corrections. Il presente aussi une serie remarquablement complete de notes visant a etablir le contexte, ainsi que des explications fort instructives.

Cette nouvelle edition de l'etude menee par Joseph Tasse sur deux geants de l'epoque permet aux lecteurs d'aujourd'hui de comprendre comment Macdonald etait percu par ses contemporains, quoique M. Tasse fut loin d'etre un observateur objectif. Ne dans ce qui est aujourd'hui la ville de Laval, M. Tasse est avocat de formation, mais n'a aucun interet pour la pratique. Il travaille comme journaliste jusqu'a ce qu'on lui offre un poste de traducteur a la Chambre des commimes, en 1872. Il se lance aussi dans un ambitieux projet litteraire, un imposant ouvrage en deux volumes intitule Les Canadiens de l'Ouest, qui est publie quelques annees plus tard.

Quand il en a assez de traduire les propos des politiciens, Tasse brigue les suffrages comme depute conservateur dans la circonscription d'Ottawa, et est elu lors de l'ecrasante victoire de Macdonald en 1878. Il a 32 ans et est membre du caucus lorsqu'il redige la brochure.

Toujours un journaliste dans l'ame, Tasse sait reconnaitre une bonne histoire quand il en voit une. Macdonald se trouve a Londres a la fin de l'ete 1879 et le premier ministre Benjamin Disraeli (lord Beaconsfield) l'invite a lui rendre visite au manoir de Hughenden, son domaine rural situe a une cinquantaine de kilometres a l'ouest de Londres. Le 1er septembre 1879, Macdonald se rend au splendide manoir dans le Buckinghamshire et passe la soiree engage dans une conversation animee avec son homologue britannique. On sait tres peu de choses sur les sujets dont ils ont discute, mais on...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE