L'activite politique en ligne au Canada : surenchere et realite.

Auteur:Small, Tamara A.
 
EXTRAIT GRATUIT

Que font les Canadiens du contenu politique fourni par les gouvernements, les partis politiques et les parlementaires au Canada? Fonde sur les donnees tirees du Sondage sur la citoyennete en ligne au Canada de 2014, l'article porte sur le recours aux communications numeriques par les Canadiens pour se renseigner sur la politique, en discuter et y participer. On a constate que moins de la moitie des repondants utilisent Internet pour participer a la politique canadienne et que la politique reste une activite en ligne de moindre importance pour les Canadiens meme si les gouvernements, les politiciens et les partis politiques ont pris les grands moyens pour etre presents dans le cyberespace.

**********

Au cours des vingt dernieres annees, les technologies de communication ont connu une revolution avec l'adoption a grande echelle des reseaux informatiques et des technologies numeriques. Elles n'ont pas encore touche que tres peu d'aspects de la societe, de l'economie et de la culture. Chose peu etonnante, les technologies numeriques ont aussi fait leur apparition dans la politique canadienne. Elles ont modifie la maniere dont les institutions representatives communiquent et interagissent avec les citoyens. Vers le milieu des annees 1990, les ministeres, les partis politiques et les parlementaires du Canada se sont mis a lancer leurs propres sites Web afin d'informer les citoyens, voire les mobiliser. Plus recemment, les medias sociaux, dont Twitter, Facebook et YouTube, sont devenus les piliers de la communication politique au Canada. De meme, le Senat du Canada et la Bibliotheque du Parlement publient des gazouillis. On possede une bonne connaissance de la presence en ligne des gouvernements, des partis politiques et des parlementaires au Canada (1), mais on en connait moins sur le degre d'interaction des Canadiens avec le contenu politique publie par ces divers acteurs (2).

Le present document se penche sur cette disparite en passant en revue l'activite politique en ligne des Canadiens, a savoir le recours aux communications numeriques pour se renseigner sur la politique, en discuter et y participer. Nous nous sommes fondes sur les donnees tirees du Sondage sur la citoyennete en ligne au Canada de 2014, que Citoyennete en ligne/Online Citizenship (3) a mene par telephone entre fevrier et mai 2014. Nous avons demande a 2021 repondants une batterie de questions sur leurs habitudes et aptitudes en matiere de technologies ainsi que sur leurs activites politiques tant en ligne que hors ligne. Toutes les donnees presentees plus loin ont ete ponderees afin de corriger une inegalite dans l'echantillon causee par la province ou la taille du menage du repondant. Le sondage vise a repondre a une question : comment les Canadiens utilisent-ils la communication en ligne pour exercer leur citoyennete democratique? La reponse est obtenue de deux manieres. Nous verifions d'abord si les repondants consultent les sites Web et les profils sur les medias sociaux des gouvernements et des figures politiques habituelles. Ensuite, nous examinons la participation politique en ligne, a savoir dans quelle mesure les repondants participent a des activites politiques, comme la signature de petitions ou la publication de commentaires politiques, a l'aide d'Internet. Dans les deux cas, nous avons porte une attention particuliere sur le rapport entre les jeunes Canadiens et l'activite politique en ligne. Les resultats donnent a reflechir, car moins de la moitie des repondants vont sur Internet pour participer a la politique au Canada. Meme si les gouvernements, les politiciens et les partis politiques ont pris les grands moyens pour etre presents dans le cyberespace, la politique demeure une activite en ligne de peu d'importance pour les Canadiens.

Sondage sur la citoyennete en ligne au Canada

Avant d'examiner en profondeur l'activite politique en ligne, passons en revue les donnees qui offrent un apercu du recours a Internet par les Canadiens. Comme il fallait s'y attendre, Internet est utilise partout au pays. Au cours des 12 derniers mois, 87,8 % des repondants l'ont utilise. En effet, aller sur Internet fait partie des activites quotidiennes de la plupart des repondants. Plus de 75 % des repondants internautes vont en ligne au moins une fois par jour a la maison et les deux tiers d'entre eux y vont meme plusieurs fois. Ils le font a l'aide de divers appareils : l'acces quotidien a Internet se fait a l'aide d'un ordinateur de bureau (53,5 % des internautes), d'un ordinateur portable (51,2 %), d'un telephone intelligent (48,3 %) et d'une tablette (32,1 %). Les medias sociaux sont tres populaires aupres de notre echantillon. Quelque 56,6 % de tous les repondants et 63,4 % des internautes possedent un compte sur le reseau social le plus populaire de la planete, Facebook. Twitter se trouve loin derriere avec seulement 18,1 % des repondants, et 20,4 % des internautes qui y ont un compte. Par

consequent, nos repondants ont nombre de possibilites de participer a des activites politiques en ligne vu leur utilisation reguliere et diversifiee d'Internet. Par contre, une question surgit : le font-ils?

Acces a la politique en ligne

Quant a l'acces a l'activite politique en ligne, nous avons d'abord evalue dans quelle mesure les Canadiens accedent a divers types de contenu politique en ligne, notamment la presence numerique des gouvernements et des politiciens (tableau 1). Nos constatations indiquent que le cybergouvernement supplante la cyberpolitique. Au Canada, tous les ordres de gouvernement ont investi considerablement dans le cybergouvernement, dont le but est d'offrir de l'information et des services gouvernementaux aux citoyens et aux entreprises d'une maniere efficace et economique sans etre limites par la situation geographique ou l'heure (4). De nos jours, les Canadiens paient leurs impots et leurs contraventions, renouvellent leur permis de conduire et postulent a des offres d'emploi de la fonction publique, le tout en ligne. Nous observons donc que ces investissements sont bien vus. Plus de la moitie des internautes rapportent avoir consulte un site Web du gouvernement federal ou d'une province, tandis que 44 % d'entre eux ont visite un site Web d'une municipalite au cours des 12 derniers mois.

Les sites Web des partis politiques et des politiciens, dont les elus, n'attirent pas autant que le cybergouvernement. Tout comme ce dernier, ils...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE