L'effet de la disponibilite des armes a feu sur les taux d'homicides au Quebec de 1974 a 2006 : une analyse de series chronologiques.

Author:Reeves-Latour, Maxime
 
FREE EXCERPT

Introduction

Est-ce que le nombre d'armes a feu (AAF ci-apres) en circulation, soit la disponibilite, exerce une influence sur les taux de criminalite violente ? Certains affirment qu'une augmentation de la disponibilite des AAF entrainerait une hausse de la violence (Cook 1981; Hemenway 2004). Pour d'autres, l'effet serait inverse. En s'armant, les citoyens seraient plus aptes a se defendre en cas d'agression ou de violation de domicile, ce qui amenerait un desistement chez les delinquants (Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007). C'est d'ailleurs ce qui expliquerait la croissance du taux de possession d'AAF en periode de hausse des violences criminelles (Kleck et Kovandzic 2009).

Des etudes suggerent toutefois que la relation entre le nombre d'AAF en circulation et la criminalite violente est, dans le meilleur des cas, tres faible (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005). Deux critiques peuvent cependant etre avancees par rapport a ces etudes. Premierement, la majorite des etudes emploient des donnees americaines, c'est-a-dire dans un environnement ou pres de 80 % des violences par AAF sont perpetrees avec des armes de poing et ou le nombre d'AAF en circulation est si eleve que meme une baisse drastique de leur disponibilite ne saurait empecher les individus d'y avoir acces (Sheley et Wright 1995; Kleck 1997; Cook et Ludwig 2006b).

Deuxiemement, les etudes emploient generalement des indicateurs generaux de la disponibilite des AAF, presupposant que la disponibilite des armes longues et des armes de poing est regie par une meme dynamique. Or, en fonction de leur statut, les AAF sont reglementees differemment et ne sont pas utilisees dans les memes contextes. Les criminels recherchent davantage des armes de poing qui sont legeres et facilement dissimulables (Wright et Rossi 1986; Cook et Ludwig, 2006b; Cook, Ludwig, Venkatesh et Braga 2007). En contrepartie, les carabines et les fusils de chasse sont acquis pour des fins recreatives et sont plutot associes a la commission de violences impulsives (Gendarmerie royale du Canada 2010).

La presente etude estime la relation entre la disponibilite des AAF et les homicides commis au Quebec de 1974 a 2006. Pour apprehender la relation entre les AAF et les taux de violence, nous avancons qu'il est indispensable de creer, d'une part, des indices permettant de distinguer la disponibilite des armes en fonction de leur statut et, d'autre part, des taux d'homicide pour des contextes particuliers. Au Canada, les armes longues, les armes de poing et les armes automatiques possedent des statuts differents. Plusieurs etudes suggerent d'ailleurs que les types d'armes ne sont pas recherches par les memes clienteles et ne sont pas acquises pour les memes raisons (Cook, Ludwig, Venkatesh et Braga 2007; Wright et Rossi 1986).

Cet article s'organise de la facon suivante. La recension des ecrits definit les principaux concepts et synthetise les conclusions des recherches realisees jusqu'a present. La recension offre egalement un argumentaire permettant de comprendre la necessite de distinguer la disponibilite en fonction des types d'armes utilises et de tenir compte du contexte ou les crimes sont commis. Ensuite, la methodologie presente les sources de donnees, les variables et la strategie analytique. Les deux dernieres sections rapportent respectivement les resultats et leur interpretation.

Recension des ecrits

Armes a feu et violences criminelles

La relation entre la disponibilite des armes a feu (AAF) et la criminalite violente peut etre conceptualisee de nombreuses facons. Concue comme un facilitateur, l'AAF rend les crimes plus facilement executables (Cook 1981). Les victimes sont generalement plus cooperatives et les criminels peuvent s'attaquer a des cibles auparavant invulnerables et de grande valeur. Par sa letalite elevee, l'AAF est souvent la methode de predilection employee par les meurtriers (Cook et Ludwig 2006a). Une hausse dans la disponibilite des AAF risquerait donc d'entrainer une augmentation des homicides, qu'ils soient premedites ou le resultat de situations ou un autre crime etait au depart planifie (Cook 1981).

Les gens acquierent egalement des AAF par souci d'autoprotection (Kleck et Gertz 1995). Environ 14 millions d'Americains porteraient des AAF pour se proteger et les utiliseraient environ 500 000 fois par annee (Cook et Ludwig 1997). Par ailleurs, Wright et Rossi (1986) rapportent qu'environ un tiers des delinquants formant leur echantillon craignaient d'etre blesses ou pris en otage par une victime armee. Par consequent, le port d'arme par les citoyens ou le fait de posseder une AAF a domicile pourrait dissuader les delinquants (Lott et Mustard 1997). Suivant cette logique, une hausse du taux de possession d'AAF se traduirait par une baisse des crimes violents (Kates et Mauser 2007).

La relation entre le nombre d'AAF en circulation et divers taux de criminalite a ete estimee a plusieurs reprises. Que ce soit en employant comme unite d'agregation les pays (Killias 1993; Hemenway et Miller 2000; Hoskin 2001; Killias 2001), les etats ou les municipalites americaines (Lester 1990; Birckmayer 1999; Miller, Azrael et Hemenway 2002a et 2002b; Hepbum, Miller, Azrael et Hemenway 2004), plusieurs etudes rapportent une relation positive entre la criminalite violente et la disponibilite des AAF. Ces etudes concluent generalement qu'un volume eleve d'AAF genere un important niveau de violence.

Les conclusions de ces etudes ont toutefois ete remises en question. Les devis employes ne permettent pas d'etablir l'ordre causal des evenements (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005; Kleck et Kovandzic 2009). A cet effet, les theses presentees prealablement permettent de considerer l'AAF comme un facilitateur ou un outil d'autoprotection. Les etudes tenant compte de l'incidence temporelle des evenements laissent d'ailleurs presager que les effets nefastes et benefiques lies aux AAF s'annuleraient entre eux (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005).

Les etudes realisees jusqu'a present n'ont pas tenu compte du statut de l'AAF et des contextes d'utilisation lors de la creation de ces indices (voir Kleck [2004] et Azrael, Cook et Miller [2004] pour une recension critique des indices de disponibilite des armes a feu). Par exemple, l'indice de Cook est calcule en divisant la somme des suicides et des homicides commis par AAF par la somme totale des homicides et des suicides (Cook 1991). Une valeur elevee a cet indice reflete une disponibilite accrue d'AAF. L'emploi d'une telle formule presuppose que la disponibilite des AAF est un concept unidimensionnel et que l'incidence de la disponibilite des AAF sur la criminalite est independante des contextes.

L'usage d'indices varies de disponibilite et l'integration des contextes d'utilisation des AAF sont pourtant appuyes par plusieurs resultats et developpements theoriques recents. Premierement, de nombreux sondages suggerent que les delinquants et les citoyens ne recherchent pas les memes types d'armes et ne se les procurent pas pour les memes raisons. Deuxiemement, la legislation canadienne distingue trois categories d'AAF (sans restriction, a autorisation restreinte et prohibee), ce qui a automatiquement une incidence sur le processus d'acquisition. Ainsi, certaines armes peuvent etre acquises legalement alors que d'autres armes se retrouvent sur le marche illicite. Finalement, les lois contiennent des dispositions ciblant des problematiques particulieres. Certaines armes de poing et automatiques sont prohibees, car elles sont utilisees par les bandes criminelles alors que les verifications des antecedents des proprietaires visent a prevenir, entre autres, les meurtres conjugaux. Les prochaines sections reprennent ces elements et developpent sur la necessite de developper des indices qui tiennent compte du statut des AAF et des contextes d'utilisation.

Disponibilite generale et specifique des armes a feu

La disponibilite est souvent reduite au nombre d'AAF en circulation. D'autres definitions tiennent cependant compte d'autres aspects influencant la disponibilite, comme l'environnement et le contexte qui pourraient avoir une incidence sur la facilite avec laquelle un individu peut se procurer une AAF (Roth 1994; Cook 1991). Alors que les contextes ou situations font reference aux circonstances immediates entourant la commission d'un crime, les environnements incluent une > (Pervin 1978 : 80). En continuite avec la perspective environnementale en criminologie (Wortley et Mazerolle 2008), chaque environnement est constitue de normes, de lois, de groupes sociaux et d'un amenagement territorial qui affectent la reproduction de contextes ou des individus pourraient acquerir des armes et les utiliser a des fins criminelles.

Disponibilite des armes a feu et environnements

La disponibilite des AAF peut etre consideree comme une variable environnementale. Les parametres d'un environnement sont donc susceptibles d'affecter la disponibilite des AAF. La majorite des etudes a ete realisee a l'aide de donnees americaines, c'est-a-dire dans un environnement ou les dispositions legales entourant l'acquisition et la possession d'AAF, de meme que les transactions entre particuliers (communement appelees transactions realisees sur les marches secondaires), sont peu restrictives, voire facilement contournables (Hahn, Bilukha, Crosby, Fullilove, Liberman, Moscicki, Snyder, Tuma et Briss 2005; Hemenway 2004). Il est ainsi comprehensible que ces etudes mesurent le niveau general d'AAF en circulation ou celui des armes de poing, ces dernieres etant de loin les plus impliquees dans les homicides dans ce pays (Cook et Ludwig 2006b). Les armes de poing sont d'ailleurs les plus prisees pour l'autoprotection, chez les delinquants comme chez les citoyens sans antecedents criminels (Blumstein 2002; Cook et coll. 2007).

Un tel scenario est toutefois difficilement transposable a d'autres juridictions. Par exemple, les lois canadiennes regissent...

To continue reading

FREE SIGN UP