Un leadership inclusif et diversifie en politique parlementaire et ailleurs.

Auteur:Bell, Hannah
 
EXTRAIT GRATUIT

Il est indeniable que des barrieres systemiques empechent certaines personnes de participer pleinement a la societe. Les obstacles auxquels sont confrontees les femmes ont alimente bien des debats en politique parlementaire et ailleurs. Dans cet article, l'auteure examine comment la tendance voulant que les femmes s'occupent des enfants, et de plus en plus des aines, est l'un des obstacles a leur pleine participation, surtout quand elles sont seules. Elle ecrit que les parlementaires doivent montrer l'exemple, notamment en trouvant des facons creatives d'eliminer ce genre d'obstacles dans leurs propres organismes et activites de developpement professionnel.

**********

Beaucoup de discussions et de debats ont eu lieu dans les spheres parlementaires au sujet des obstacles auxquels sont confrontees les femmes qui veulent occuper des roles de leadership et s'engager en politique. Nombreux sont les rapports factuels et credibles faisant une analyse objective des donnees et anecdotes au sujet des femmes de l'He-du-Prince-Edouard, du Canada et du monde entier, visant a definir les changements qui doivent etre apportes afin de creer un paysage de leadership inclusif et diversifie.

On ne cesse d'entendre que les obstacles systemiques qui empechent la participation des femmes n'ont rien a voir avec les capacites, l'interet ou les competences. La triste realite est que les obstacles resident dans l'ecart salarial, la violence et la securite, l'acces aux services de garde et les responsabilites liees au role d'aidant. Dans cet article, je tiens a me concentrer sur le role d'aidant et a expliquer comment les parlementaires peuvent montrer l'exemple pour eliminer ces obstacles.

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de prendre en charge les soins des enfants, et de plus en plus des aines, en etant peu ou pas remunerees. Ainsi, lorsqu'elles s'engagent officiellement en politique, elles doivent trouver quelqu'un pour prendre la releve, moyennant ou non une remuneration. C'est encore plus difficile pour les parents seuls et les pourvoyeurs principaux de soins--hommes et femmes -, car peu d'options leur sont offertes pour les aider dans leur role d'aidant.

Pour permettre aux aidants de participer pleinement a la vie de societe, le gouvernement et les organismes connexes doivent adopter des politiques qui ameliorent le soutien qui leur est offert et qui n'alourdissent pas leur fardeau (1). L'Ile-du-Prince-Edouard a l'occasion de faire preuve de...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE