Un meilleur systeme electoral pour le Canada: le vote preferentiel et la representation proportionnelle moderee.

Auteur:Derriennic, Jean-Pierre
Fonction :Article vedette
 
EXTRAIT GRATUIT

Le systeme de scrutin pluralitaire peut donner lieu a de fausses majorites et au vote strategique et exacerber les ecarts regionaux malgre le fait qu'il assure souvent la stabilite parlementaire en raison de la cohesion des gouvernements majoritaires. Bien que les partisans de la reforme s'entendent pour dire que le systeme actuel devrait etre modifie, il n'y a pas consensus sur le type de systeme qui devrait le remplacer. Dans le present article, Jean-Pierre Derriennic propose l'amalgame de deux grands modeles de reforme, le vote preferentiel et la representation proportionnelle moderee, afin de creer un systeme qui permettrait aux electeurs de voter selon leurs convictions, qui reduirait la polarisation regionale et qui resulterait en des gouvernements de coalition stables constitues des partis jouissant d'un vaste appui populaire.

Une reforme electorale est necessaire au Canada pour corriger les principaux defauts du mode de scrutin que nous avons utilise jusqu'a present. Celui-ci n'est pas un scrutin majoritaire, comme on le dit souvent, mais pluralitaire, puisqu'un candidat peut etre elu en ayant moins de la moitie des voix des electeurs ; il lui suffit d'en avoir plus que chacun de ses adversaires, ce qu'on appelle parfois une >. De la decoulent le seul merite de cette facon de tenir des elections et ses principaux defauts.

Le mode de scrutin pluralitaire facilite la formation de majorites parlementaires coherentes, en accordant le plus souvent au parti qui arrive en tete en nombre de voix une proportion d'elus plus elevee que sa part des votes populaires. C'est l'argument principal de ses defenseurs. Mais il permet parfois la formation de fausses majorites, quand un parti obtient davantage d'elus qu'un adversaire qui a eu plus de votes populaires. Il exagere les oppositions entre les differentes regions du Canada, en empechant soit la majorite gouvernementale soit l'opposition d'avoir des elus dans certaines provinces. Il oblige tres souvent les electeurs a voter de maniere strategique plutot que sincere, et produit des inegalites enormes d'influence politique entre ceux qui habitent dans des circonscriptions plus ou moins peuplees, et surtout entre ceux qui votent dans des circonscriptions oo les ecarts entre les candidats sont faibles et celles oo ces ecarts sont tres importants.

Il est possible de corriger ces defauts tout en conservant le seul avantage du systeme actuel, la possibilite de former des majorites parlementaires coherentes. Il faut pour cela utiliser deux methodes, la representation proportionnelle moderee et le vote preferentiel, ou plus exactement a preferences ordonnees (ranked ballots en anglais). Le vote preferentiel peut etre applique dans des circonscriptions uninominales elisant, un seul depute comme celles auxquelles nous sommes habitues, ou dans des circonscriptions elisant plusieurs deputes de maniere proportionnelle entre les partis. Ces deux methodes ne sont donc pas exclusives l'une de l'autre, comme je l'explique dans un petit livre publie recemment par les Presses de l'Universite Laval et intitule Un meilleur systeme electoral pour le Canada / A Better Electoral System for Canada.

Le vote...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE