Nouveau-Brunswick.

Auteur:McCleave, John-Patrick
Fonction :ASSEMBLEE NATIONALE
 
EXTRAIT GRATUIT

Budget

La Chambre a ajourne ses travaux le 13 decembre et les a repris le 4 fevrier, lorsque le ministre des Finances Blaine Higgs a depose le budget de 2014-2015, le quatrieme pour le gouvernement Alward.

Le gouvernement provincial avait prevu un deficit de 391 millions de dollars. Le budget des depenses de 2013-2014 prevoyait une augmentation des revenus de 4,3 %, pour atteindre plus de 8 milliards de dollars. Le budget prevoyait en outre une augmentation des depenses de moins de 2 % par rapport a l'annee precedente.

>, a declare M. Higgs.

Parmi les investissements, notons une augmentation de 3 % des prestations d'aide sociale, 27 millions de dollars pour le regime medicaments du Nouveau-Brunswick (ce qui permettra de fournir une assurance-medicaments aux 70 000 familles qui n'ont aucune couverture pour les medicaments) et 7,2 millions de dollars pour la strategie >, une strategie de maintien a domicile destinee aux aines.

Parmi les initiatives de reduction des depenses, mentionnons la reduction du nombre de deputes lors des prochaines elections, qui va passer de 55 a 49, ainsi qu'une diminution d'environ 1 500 employes dans le secteur public, au moyen de la retraite et de l'attrition. Aucune augmentation n'etait prevue pour l'essence, l'impot sur le revenu, les taxes a la consommation ou d'autres frais important comme l'immatriculation et l'enregistrement de vehicules.

Pour l'exercice 2014-2015, les depenses en capital globales s'elevaient a 555 millions de dollars. La majeure partie de cette somme sera investie dans l'entretien des infrastructures existantes et 35 millions de dollars seront consacres a de nouveaux projets. Parmi les points saillants, notons 223 millions de dollars pour la reparation et l'entretien des infrastructures de transport, 213 millions de dollars pour les infrastructures de sante et 99 millions de dollars pour les infrastructures du systeme scolaire.

Le 6 fevrier, le porte-parole de l'opposition en matiere de finances, Roger Melanson, a repondu au discours du budget. M. Melanson a longuement parle des problemes associes a la fracturation hydraulique. Il a demande pourquoi le gouvernement n'a pas encore equilibre le budget, malgre les compressions dans les services de premiere ligne et l'augmentation des taxes et des frais au cours des dernieres annees, notamment en ce qui concerne l'essence, le tabac et les impots. M. Melanson a aussi souleve des preoccupations en lien avec un certain nombre de promesses...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE