Off and Running: The Prospects and Pitfalls of Government Transitions in Canada.

Auteur:Brock, David M.
 
EXTRAIT GRATUIT

Off and Running: The Prospects and Pitfalls of Government Transitions in Canada, David Zussman, Presses de l'Universite de Toronto, 2013, 299 p.

Cet automne, 338 brefs d'election seront delivres et les partis politiques nationaux se livreront concurrence pour former notre prochain gouvernement federal. L'auteur David Zussman conseille aux grands partis federaux de mandater une equipe de transition 18 mois avant la tenue d'une election. Si son conseil est suivi, les preparatifs en vue des prochaines elections doivent etre en cours depuis un bout de temps. Si vous etes un fonctionnaire dont le travail risque d'etre touche par une transition gouvernementale, je vous suggere de commencer a vous preparer en lisant ce livre.

Il n'y avait peut-etre personne de mieux place que M. Zussman pour rediger ce qui est deja considere comme l'ouvrage faisant autorite sur les transitions gouvernementales au Canada. M. Zussman a en effet ete a deux reprises a la tete d'equipes de transition federales, il est titulaire de la Chaire Jarislowsky a l'Universite d'Ottawa et a siege comme president du Forum des politiques publiques. Bref, ses reseaux sont bien etablis, il est dote d'une profonde intelligence et son experience n'a pas d'egal. Ce livre est a l'image de ces trois grandes qualites.

Fondamentalement, ce livre nous rappelle la place qu'occupent les transitions gouvernementales dans l'appareil gouvernemental plus vaste : quand les brefs d'election sont delivres, la legislature est dissoute, mais le gouvernement continue de sieger selon le bon vouloir du representant de la Reine jusqu'a ce que, peut-etre, un nouveau groupe de representants obtiennent la confiance de l'assemblee du peuple et soient nommes pour gouverner. C'est a ce moment-la que la transition survient.

Les transitions gouvernementales pacifiques sont essentielles dans une democratie. Dans une democratie moins stable, il peut arriver que les perdants aux elections refusent de ceder le pouvoir aux vainqueurs, ou que le chef d'Etat ne soit pas dispose a remettre le pouvoir entre les mains d'une nouvelle autorite gouvernementale. Dans les cas les plus extremes, la transition peut fomenter des violences ou une guerre civile. Au Canada, au pire, la transition peut provoquer une mauvaise presse, le mecontentement des partisans, la desorientation de la fonction publique ou des rates dans la mise en Luvre des politiques.

Pour faire ressortir l'importance de l'enchainement et du calendrier...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE