Philip Norton, Reform of the House of Lords.

Auteur:Levy, Gary
Fonction :Book review
 
EXTRAIT GRATUIT

Philip Norton, Reform of the House of Lords, Manchester University Press, Manchester, 2017, 96 pages

Durant les recentes audiences tenues par le Comite senatorial special sur la modernisation, des temoins comme le senateur Peter Harder et le professeur David Smith ont affirme que le Canada n'avait aucune lecon a tirer de la Chambre des lords. Que ce soit vrai ou non, personne n'osera jamais penser que Philip Norton n'a rien a nous apprendre.

Philip Norton est professeur d'administration publique a l'Universite de Hull, au Royaume-Uni. Il est sans doute le plus grand specialiste des gouvernements de style Westminster. En effet, depuis la publication en 1975 de son ouvrage sur la dissidence a l'interieur des partis, ouvrage qui est devenu un classique, il a ecrit des dizaines d'ouvrages et d'articles en 40 ans.

En 1998, il a ete nomme a la Chambre des lords, sous le titre de lord Norton of Louth. Sa perspective est donc aussi pratique que theorique.

Son petit livre, qui tient davantage de l'essai que de l'ouvrage universitaire, porte sur les tentatives de reforme de la Chambre des lords. M. Norton a joue un role central dans maints debats sur la question.

Il cerne les quatre grandes options possibles pour l'avenir de la chambre haute britannique. Parmi elles, trois sont bien connues des Canadiens : le maintien du statu quo (senateurs nommes), le changement de systeme (senateurs elus), ou l'abolition du Senat.

La quatrieme option a ete debattue en profondeur au Royaume-Uni, mais pas au Canada. Cette option propose que la moitie des senateurs soient elus, et les autres, nommes.

Dans son analyse des options, l'auteur fournit les arguments les plus convaincants de chaque option ainsi que ses faiblesses et incoherences.

L'ouvrage ne propose pas de grandes nouveautes, mais constitue un excellent resume de tout ce qui a ete ecrit sur la question. C'est aussi mie belle introduction, ecrite dans un langage limpide, non technique.

Les lecteurs canadiens s'interesseront peut-etre...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE