Le projet sur les bureaux de circonscription : dix ans plus tard.

Auteur:MacLeod, Peter
Fonction :Personal account
 
EXTRAIT GRATUIT

Dix ans se sont ecoules depuis qu'un doctorant ambitieux a la London School of Economies a passe quatre mois a sillonner le Canada afin d'y faire une tournee d'une centaine de bureaux de circonscriptions federales pour etudier ce systeme--qu'il qualifie d'ailleurs de >--afin de mieux comprendre une culture politique oo la participation des citoyens et leur confiance envers le gouvernement etaient en declin. Dans le present article, Peter MacLeod pose un regard sur certaines observations subtiles qu'il a pu faire lors de cette aventure et se penche sur les innovations futures. Pour conclure, l'auteur se demande si, dans lere numerique, les nouvelles generations de deputes seront plus enclines a voir leurs bureaux et budgets de circonscription comme des plateformes ouvertes de developpement et d'education communautaires.

**********

En 2004, je suis retourne au Canada apres avoir passe deux ans, en ma qualite de chercheur chez Demos, une cellule de reflexion de Londres, a suivre l'experience du Nouveau Parti travailliste (New Labour). Nous etions dans l'apres 9 septembre 2011, sous des jours prerecession grisants oo le gouvernement britannique depensait sans retenue, oo Londres etait en plein essor et oo l'appel d'Anthony Gidden pour l'adoption du concept de la troisieme voie en politique etait toujours bien present dans les esprits.

Je venais tout juste de m'inscrire a temps partiel a la London School of Economies dans le but d'y decrocher un doctorat en philosophie. Meme si on pouvait me qualifier de canadianiste qu'en etant fort genereux, j'avais reussi a suivre tout juste assez de cours en architecture et en urbanisme pour etre admis au programme > du Departement de sociologie.

J'avais donc besoin d'un projet de recherche, et je m'etais inscrit avec l'intention de laisser la politique canadienne loin derriere moi et de faire ma place dans cette nouvelle discipline. Toutefois, je n'arrivais pas a totalement chasser de mon esprit cette preoccupation a la mode au sujet du declin de la participation electorale et de la confiance des electeurs envers le gouvernement. C'etait un domaine que je connaissais et, pour etre honnete, un domaine qui me tenait a coeur.

Peu de temps apres, je suis revenu au Canada pour commencer mon travail sur le terrain, avec l'intention de m'eloigner le plus possible d'Ottawa, siege officiel du Parlement. Mon plan consistait a explorer la peripherie du Parlement, et de passer quatre mois a visiter certains des avant-postes les plus recules de l'arene politique, soit ceux qui sont installes a proximite de laveries automatiques et de clubs video. Ce fut le debut du projet sur les bureaux de circonscription.

Dix ans plus tard, ce sont probablement l'absurdite et l'insouciance du projet qui importent le plus. Pendant quatre mois, j'ai sillonne le pays d'un bout a l'autre en voiture pour me rendre dans pres d'une centaine de bureaux appartenant aux deputes locaux.

La taille de l'echantillon etait ridicule. La meme etude aurait pu facilement etre effectuee a partir d'un echantillon de quatre, voire meme de dix bureaux. Toutefois, en guise d'antidote a...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE