Le senateur Raoul Dandurand : A la defense de l'independance du Senat.

Auteur:Price, Peter
Fonction :Esquisses du Parlement et de leur passe
 
EXTRAIT GRATUIT

A la lumiere du nombre croissant de senateurs independants et non partisans, les observateurs du Parlement du Canada parlent de plus en plus de Raoul Dandurand. L'auteur du present article soutient que l'heritage du senateur Dandurand, qui defendait il y a longtemps l'idee d'un Senat independant qui serait l'organe d'examen objectif plutot que la replique de la Chambre des communes partisane, s'avere particulierement pertinent pour les discussions et les debats de la Chambre haute sur ses propres procedures et pratiques.

Apres la victoire electorale des liberaux de Mackenzie King en 1921, le nouveau leader du gouvernement au Senat, Raoul Dandurand, a exprime sa mefiance a l'idee de changer de siege. A son avis, la formation d'un gouvernement et la reconfiguration subsequente de la Chambre des communes avaient peu a voir avec le travail de la Chambre haute. > Cet etat des choses etait une dissonance par rapport a sa perception du Senat, qu'il voyait comme la chambre de l'examen objectif plutot que comme la replique de la Chambre des communes.

L'approche du senateur Dandurand a l'egard du Senat reposait sur le principe d'independance et le fonctionnement non partisan de ce dernier. Nomme en 1898 par Wilfrid Laurier, Raoul Dandurand a siege a la Chambre haute pendant 44 ans. Il a egalement agi a titre de leader du gouvernement et de leader de l'opposition pendant 20 ans et a fait un mandat en tant que president de 1905 a 1909.

M. Dandurand a souvent exprime ses preoccupations a l'egard du Senat qui, eloigne de sa fonction premiere, devenait selon lui de plus en plus le pendant partisan de la Chambre des communes. Sa proposition : debarrasser la Chambre haute de toute partisanerie et eliminer les divisions entre partis, et entre le gouvernement et l'opposition. Il proposait aussi, pour gerer le Senat, de creer un > compose de 15 senateurs qui superviseraient le processus d'adoption de projets de loi. Pour les projets de loi du gouvernement, M. Dandurand proposait que les ministres choisissent des senateurs pour les parrainer au Senat, de maniere a scinder les responsabilites au Senat au lieu de les concentrer dans les mains du leader du gouvernement.

Jamais il n'a reussi a convaincre le premier ministre Mackenzie King d'appuyer ses idees sur la reforme du Senat. En fait, le premier ministre avait ses propres idees en la matiere, telles que la fixation d'un age de retraite obligatoire et l'adoption du veto suspensif, des idees que le senateur...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE