Sur les rayons.

Auteur:Hayday, Matthew
Fonction :Publications
 
EXTRAIT GRATUIT

Le Canada francais et la Confederation : Fondements et bilan critique. Jean-Francois Caron et Marcel Martel, Presses de l'Universite Laval, Quebec, 2016, 174 pages

A l'aube du 150e anniversaire de la Confederation, bon nombre de nouveaux ouvrages d'erudition nous invitent a reflechir a cette periode formatrice de l'histoire du Canada et a l'evolution du pays au long du siecle et demi qui suivit. Dans Le Canada francais et la Confederation, edite par Marcel Martel, historien et Jean-Francois Caron, politicologue, un groupe de six intellectuels s'interroge sur ce que l'accord sur la confederation etait cense accomplir sur le plan de la dualite linguistique et culturelle et sur l'evolution de cette dynamique depuis les annees 1860. Bien qu'a maints egards l'ouvrage ne soit qu'une synthese de ce que l'on sait deja en la matiere, il constitue une bonne introduction sur la relation des Canadiens francophones avec la Confederation et la gamme de leurs experiences du federalisme. Il expose par ailleurs indirectement le gouffre de plus en plus vaste qui separe les milieux universitaires francophone et anglophone au Canada; en effet, bon nombre de ses observations rappellent celles de l'historien Arthur Silver dans son excellent ouvrage The French-Canadian Idea of Confederation, publie en 1982.

Les trois premiers essais du recueil s'interessent au role des communautes minoritaires acadienne, quebecoise et canadienne-francaise dans les processus qui aboutirent a la confederation et a leurs attentes a son egard. Le juriste Gaetan Migneault cherche a cerner la perception des Acadiens de la Confederation etant donne qu'ils n'etaient pas partie aux negociations et qu'en l'absence de journaux et d'archives, il n'en reste aucune trace officielle. Migneault remet en question la perception selon laquelle le processus s'est passe entierement a leur insu. Son argument repose sur les resultats des elections neo-brunswickoises de 1865 et 1866 dans les circonscriptions acadiennes, remportees toutes deux par un candidat anti-confederation. Selon Migneault, ces resultats n'etaient pas necessairement attribuables a d'autres enjeux locaux, mais bien aux preoccupations a propos des droits des Acadiens selon les modalites de la confederation. Il fonde ses arguments sur d'autres petitions et discours durant les periodes precedant et suivant les negociations qui portent a croire que l'education et les droits langagiers faisaient partie des preoccupations des Acadiens.

Les...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE