Sur les rayons.

Auteur:Stilborn, Jack
Fonction :Publications - The Senate and the People of Canada --A Counterintuitive Approach to Reform of the Senate of Canada by James T. McHugh - Book review
 
EXTRAIT GRATUIT

James T. McHugh, The Senate and the People of Canada --A Counterintuitive Approach to Reform of the Senate of Canada, Lexington Books, Lanham, Maryland, 2017, 296 pages

La portee du livre de James McHugh est tres ambitieuse. En effet, cette nouveaute litteraire du domaine parlementaire se veut une vue d'ensemble et une evaluation completes des considerations historiques, philosophiques, methodologiques, constitutionnelles, institutionnelles et politiques concernant la reforme du Senat ... et tout cela, dans la partie I seulement! Dans la partie II, l'auteur propose un Senat inspire fortement de la Chambre des lords britannique, et suggere a cet effet des modifications constitutionnelles en s'appuyant sur argumentation detaillee. La partie III traite des options non constitutionnelles et de l'histoire recente, notamment les reformes du gouvernement Trudeau en 2016, et se conclut par la demande d'une reforme qui permettrait a la Chambre haute du Canada, dont les membres sont nommes, d'atteindre son plein potentiel.

Au sujet de la partie I, l'elaboration de chacun des sujets est necessairement limitee etant donne l'etendue des idees et des methodes potentiellement pertinentes qui y sont presentees. Cependant, l'auteur merite notre reconnaissance pour la recherche colossale qui transparait dans tout le texte de cette partie et les 386 notes de bas de page, dont la majorite fournit des references utiles a d'autres ressources. L'auteur offre aussi des pistes utiles a une reflexion sur la reforme du Senat. L'ouvrage contient des renseignements, souvent meconnus, sur les chambres hautes de la colonie de l'epoque precedant la Confederation et des postulats incarnes au Senat par la suite. L'historique des debuts du Senat est aussi bien documente et tres instructif. Toutefois, le fait que l'auteur compte sur les discours des senateurs invoquant 1'> comme preuve du role de l'institution a titre de defenseur de l'interet public contre les ravages des occupants interesses de la Chambre elue n'est peutetre pas entierement exempt de parti pris.

D'autres elements de la partie I sont moins heureux. Mentionnons notamment le survol des penseurs politiques occidentaux auxquels on se refere habituellement, de Platon a Hegel (mais pas Marx), dont la majeure partie s'avere tres peu utile a une reflexion sur les possibilites de reforme du Senat. Il repose sur des descriptions sommaires pouvant associer des etiquettes comme > ou > aux chambres hautes en general, ou...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE