Les elections federales de 2015: davantage de candidats et de deputes issus de minorites visibles.

Auteur:Black, Jerome H.
Fonction :Article vedette
 
EXTRAIT GRATUIT

Les elections federales du 19 octobre 2015 ont ete marquees par un record de la representation de la diversite raciale au Parlement, avec l'election de 45 deputes issus de minorites visibles. La presence relative de ces deputes a augmente de quatre points de pourcentage par rapport aux elections generales de 2011 et leur nombre accru diminue de facon marquee l'ecart entre les types de population representes. Afin de rendre compte de cette amelioration de la representation des deputes de minorites visibles, on s'attachera ici aux aspects du processus de nomination des candidats, en presentant l'hypothese selon laquelle une concurrence exacerbee entre les trois principaux partis a provoque un elargissement de la recherche de voix aux communautes d'immigrants et de minorites.

**********

Les nombreux observateurs qui surveillent et, tout particulierement, qui saluent l'idee d'une plus grande representation des minorites visibles au Parlement, doivent avoir accueilli avec un profond degre de satisfaction le resultat des elections federales du 19 octobre 2015. Pas moins de 45 personnes issues de minorites visibles ont ete elues a la Chambre des communes (1)! Il s'agit, de plus, d'une nette amelioration du dernier record etabli lors des elections de 2011, oo 28 deputes de minorites visibles avaient ete elus. Cette augmentation lors des deux dernieres elections se reflete egalement en termes relatifs (pourcentages), meme si la Chambre est passee de 308 a 338 sieges. Si les deputes issus de minorites visibles representaient 9,1 % de la Chambre apres les elections de 2011, ils occupent desormais, depuis 2015, 13,3 % des sieges.

Ces deux records successifs sont dignes d'interet pour d'autres raisons. La representation des minorites visibles ne se fait pas en croissance continue (que ce soit en termes absolus ou relatifs), elle suit plutot, et ce, des les elections de 1993, oo un nombre remarquable de minorites visibles sont pour la premiere fois entrees au Parlement, une tendance de modeste changement dans la plupart des appariements d'elections, voire de declin dans certains groupements de deux. En ce sens, les augmentations successives de 2011 et de 2015 les demarquent encore davantage des autres elections. Il est interessant d'apprecier le resultat des elections de 2015 en contraste avec toute la periode 1993-2015, car elles revelent deux ecarts par rapport a ce qui a ete jusque-la la principale tendance.

La premiere rupture de cette tendance concerne la representation des minorites visibles, voire meme leur sous-representation, qui caracterise le Parlement. Un moyen simple de determiner a quel point la representation est deficiente consiste a comparer le pourcentage de minorites visibles au Parlement avec le pourcentage correspondant dans la population en general. Au cours de la periode allant de 1993 a 2011, le ratio de ces pourcentages a fluctue entre un seuil inferieur de 0,39 (en 2008) et un seuil superieur de 0,56 (en 1997), ce qui signifie que la representation, a son meilleur, etait a peine la moitie de ce qu'elle aurait du etre pour obtenir une >. En 2011, le ratio etait egalement deficient, avec une valeur estimee a 0,48 et atteignait, curieusement, le meme niveau qu'en 1993. En d'autres termes, au cours de la periode allant de 1993 a 2011, les deputes issus de minorites visibles ont ete elus en nombre suffisant pour correspondre a la croissance des minorites visibles dans la population, mais en nombre insuffisant pour combler l'ecart dans la representation. Il va sans dire que, mesurees de cette facon, les elections de 2015 ont represente un bond dans la representation des minorites visibles. Il est cependant difficile de dire si les ratios sont exacts, dans la mesure oo les seuls chiffres de minorites visibles dans la population existants, soit 19,1 %, sont des estimations tirees de l'Enquete nationale aupres des menages de 2011, vieille de quatre ans (et pourraient etre considerees comme un biais methodologique). Toutefois, si l'on prend pour hypothese que ce chiffre correspond grossierement a la population des minorites visibles et si l'on pouvait y rajouter quelques points de pourcentage pour tenir compte de la croissance de la population depuis lors, alors le ratio se rapprocherait de la marque des deux tiers, ce qui constitue une amelioration notable dans la representation des minorites visibles.

La deuxieme rupture de cette tendance, lors des elections de 2015, concerne le declin a long terme du nombre de deputes issus de minorites visibles affilies au Parti liberal. Lors des elections de 1993, 92,3 % des minorites visibles a la Chambre des communes appartenaient au caucus des liberaux, mais les elections suivantes ont accuse une baisse presque constante dans la part de ces deputes au sein du parti, soit de 68,4 % en 1997, a 42,9 % en 2008, pour etre suivie d'une degringolade de 7,1 % en 2011 (avec l'election de deux deputes seulement). Le renversement de la vapeur en 2015 pour les liberaux etait tout simplement stupefiant. Le tableau 1 illustre la repartition du nombre de deputes issus de minorites visibles selon leur affiliation politique, pour chaque election au cours de la periode allant de 2004 a 2015. La victoire majoritaire des liberaux en 2015 a ete accompagnee de l'election de 38 deputes de minorites visibles, ce qui constitue un pourcentage enorme de ces deputes, soit 84,4 %. Le revers de la medaille a ete la forte chute du nombre des deputes de minorites visibles dans les rangs des partis arrivant en deuxieme et troisieme positions. Le Parti conservateur, qui, lors de la periode allant de 1993 a 2011, a dispute au Parti liberal la majorite des deputes issus de minorites visibles, a vu sa part chuter de 42,9 % (12 deputes) en 2011 a 11,1 % (5 deputes) en 2015. Comme le montrent egalement les donnees du tableau, ce n'est qu'en 2011 que le NPD a obtenu une part importante de deputes issus de minorites visibles (46,4 % ou 13 deputes). Quatre ans plus tard, ce parti n'a pu obtenir l'election que de deux de ces deputes (soit 4,4 % de tous les deputes issus de minorites visibles).

Y a-t-il davantage de candidats issus de minorites visibles?

Peut-on attribuer l'augmentation considerable du nombre de deputes issus de minorites visibles elus en 2015 a l'accroissement correspondant du nombre de candidats issus de minorites visibles? Cela peut-il etre lie en particulier au plus grand nombre de mises en candidature de personnes issues de minorites visibles par le parti victorieux, soit le Parti liberal? Dire que > n'est pas une evidence, car, en effet, lors des elections de 2011, la presence plus importante de deputes issus de minorites visibles (par rapport a 2008) etait effectivement accompagnee d'un leger declin du pourcentage de ces candidats. En fin de compte, ce qui a le plus contribue a l'augmentation des...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE