La montee de la partisanerie et comment elle paralyse les parlements.

Auteur:Starke, Richard
Fonction :Article vedette
 
EXTRAIT GRATUIT

La partisanerie permet a des groupes de personnes qui partagent des idees similaires de s'organiser efficacement en politique. C'est un aspect accepte et acceptable de la democratie parlementaire. Or, lorsque l'hyperpartisanerie s'installe en politique, cela peut etre prejudiciable a la facon dont les parlementaires servent leurs electeurs et attenuer considerablement la facon dont ces electeurs voient leurs representants. Dans le present article, l'auteur revient sur ses experiences a l'Assemblee legislative de 1'Alberta et suggere trois facons pour lui, ses collegues et d'autres parlementaires d'un bout a l'autre du pays de renverser la tendance a l'hyper-partisanerie. Premierement, il suggere aux parlementaires de traiter leurs adversaires politiques comme des collegues et de chercher des occasions d'apprendre a les connaitre a l'exterieur de l'Assemblee legislative. Deuxiemement, il exhorte les parlementaires a chercher des solutions pour traiter de la legislation dans l'environnement moins partisan et davantage axe sur la collaboration d'un comite. En dernier lieu, il recommande de faire un effort conscient pour elever le niveau de debat, de discussion et de decorum dans chaque assemblee legislative respective. Le present article a ete soumis a l'occasion du 39e Colloque parlementaire regional canadien de l'Association parlementaire du Commonwealth a Charlottetown, le 11 octobre 2017.

**********

Quand j'ai ete elu depute provincial pour la premiere fois en avril 2012, j'ai occupe un siege du gouvernement. A ma reelection en 2015, je me suis retrouve du cote de l'opposition, l'un des neuf membres d'un caucus progressiste-conservateur beaucoup plus petit. Dans l'espace restreint dont je dispose pour le present article, je ne raconterai pas toutes les manigances et intrigues qui se sont tramees dans la politique albertaine depuis ce temps-la, sauf pour dire que cela ressemble a un spectacle de Shamu a Seaworld, auquel on est tenu d'assister des trois premieres rangees.

En abordant le sujet de la partisanerie en tant que depute qui a siege au gouvernement et dans l'opposition, a la fois comme ministre et comme simple depute, je peux tirer parti d'experiences qui offrent des points de vue differents sur le sujet.

Toutefois, mon experience en tant que parlementaire remonte a de nombreuses annees, lorsque j'etais adolescent et que j'ai adhere a ce qu'on appelait a l'epoque le TUXIS et Older Boys' Parliament de 1'Alberta. Il s'agit d'un modele de parlement jeunesse qui fonctionne sans interruption en Alberta depuis 1919 (des organisations semblables existent dans la plupart des autres provinces), et j'y ai ete membre de 1975 a 1981. Pendant mes annees a ce parlement, j'ai occupe plusieurs postes ministeriels en plus de remplir les fonctions de chef suppleant de l'opposition, de premier ministre et de president de la Chambre.

Je mentionne cette organisation parce qu'elle etait unique dans la facon dont elle abordait le debat parlementaire. Les deputes etaient separes en deux camps, soit le gouvernement et l'opposition, mais chaque vote au Parlement etait un vote libre. Il n'y avait pas de partis politiques, et chaque depute etait libre de s'exprimer et de se faire sa propre opinion sur tous les sujets. Nous suivions les regles de Beauchesne, et nous avons beaucoup appris sur ce qu'il fallait pour elaborer une bonne loi, la facon de modifier la legislation pour l'ameliorer et l'importance d'ecouter les opinions des autres, meme celles avec lesquelles vous n'etiez pas d'accord.

Quelque 30 ans plus tard, en 2012, je me suis retrouve assis dans ces memes sieges a l'Assemblee legislative a Edmonton. Je suis arrive rempli d'idealisme et de naivete, comme, je suppose, de nombreux deputes nouvellement elus. Dans mon premier discours, j'ai dit a mes nouveaux collegues qu'aucun parti n'a le monopole de toutes les bonnes idees et que le fait qu'une idee emane du Parti liberal, du NPD, du Parti Wildrose ou du Parti progressiste-conservateur ne devait pas avoir d'importance; ce qui devait importer, c'est si c'etait une bonne idee. Je me souviens d'avoir eu droit a une bruyante manifestation d'approbation apres laquelle j'ai senti que mes 86 collegues et moi etions prets a nous retrousser les manches et a nous...

Pour continuer la lecture

INSCRIPTION GRATUITE