Reflections on Bilingualism in Canada/Reflexions sur le bilinguisme au Canada.

Author:McLachlin, Beverley
 
FREE EXCERPT

REMARKS OF THE RIGHT Honourable Beverley McLachlin, PC, Chief Justice of Canada at the 150 Years of Legislative and Judicial Bilingualism Symposium in Ottawa on March 5, 2017.

REMARQUES DE LA TRES honorable Beverley McLachlin, CP, juge en chef du Canada, a l'occasion du Colloque sur les 150 ans de bilinguisme legislatif et judiciaire, a Ottawa, le 5 mars 2017.

TABLE DES MATIERES | CONTENTS Reflexions sur le bilinguisme au Canada 29 La tres honorable juge en chef Beverley McLachlin, CP Reflections on Bilingualism in Canada 37 The Right Honourable Madam Chief Justice Beverley McLachlin, PC Merci beaucoup, Monsieur Basque.

Madame la Juge en chef du Quebec, honorable Juge Bastarache, honorables collegues, distingues participants, Mesdames et Messieurs,

Qu'est-ce qui definit une nation? Certains disent que c'est sa geographie, d'autres son histoire. Mais pour beaucoup, une langue et une culture communes constituent la marque d'une veritable nation.

Comme les peuples qui composent le Canada ne partagent pas tous une langue et une culture communes, cela amene certains a pretendre que le Canada n'est par consequent pas une vraie nation. Je ne peux me rallier a ce point de vue. A mon avis, le Canada est une nation--une nation unique et forte--, et ce, precisement en raison de sa dualite linguistique et de sa diversite culturelle. En effet, je crois que ce sont cette dualite linguistique et cette diversite culturelle qui font du Canada une nation.

L'idee voulant qu'une [beaucoup moins que]nation[beaucoup plus grand que] consiste en un peuple homogene, qui parle une seule et meme langue et partage une seule et meme culture, est d'origine plutot recente sur le plan historique. Elle resulte de l'emergence, a la fin du [19.sup.e] siecle, d'un type particulier d'Etat-nation (1). Elle est egalement suspecte en ce que de nombreuses nations, autant anciennes que modernes, sont constituees de gens qui parlent des langues differentes et sont issus de milieux culturels varies--que l'on pense a la Suisse, a la Belgique et a l'Inde, pour ne donner que ces exemples (2).

De fait, il est possible d'affirmer que la diversite linguistique est dans l'ordre naturel des choses. Considerez les donnees suivantes: aujourd'hui, le monde compte environ 7,5 milliards d'habitants regroupes dans environ 200 Etats. Les linguistes estiment que pres de 6 900 langues sont parlees a travers le monde (3). Or, ces langues parlees ne correspondent generalement pas parfaitement aux frontieres des differents Etats. La diversite linguistique se veut done la norme plutot que l'exception.

Je crois que le Canada constitue une nation en raison de trois choses: son histoire, sa geographie et les valeurs que partagent ses citoyens. Parmi les valeurs que partagent les Canadiennes et les Canadiens, mentionnons leur adhesion a la diversite et aux deux principales traditions linguistiques du pays--le francais et l'anglais--, en un mot le bilinguisme. Notre adhesion a cette valeur--le bilinguisme--ne nous divise pas, mais au contraire elle nous unit, en contribuant a nous definir comme peuple.

Cette valeur commune qu'est le bilinguisme est enracinee dans notre histoire et notre geographie. Permettez-moi de dire quelques mots sur chacun de ces elements.

Commencons par l'histoire. Le premier ministre Mackenzie King a fameusement declare un jour que le Canada avait trop de geographie et pas assez d'histoire (4). Vous me pardonnerez, j'espere, cette paraphrase de la reponse de Mozart, dans le film Amadeus, aux propos de l'empereur qui venait de lui dire que son opera comportait trop de notes: le Canada a exactement ce qu'il faut d'histoire et exactement ce qu'il faut de geographie (5).

Notre histoire linguistique est riche. D'aussi loin que l'on puisse se souvenir, il y a toujours eu de nombreuses langues parlees au Canada. Lorsque les Europeens sont arrives sur les rives de ce qu'ils allaient appeler l'Amerique du Nord, les peuples qui habitaient ce territoire parlaient environ 50 langues (6). Bien que, malheureusement, bon nombre de ces langues aient aujourd'hui disparu, certaines d'entre elles sont encore bien vivantes et cheres a ceux qui les parlent (7).

Le meme contexte multilingue existait a l'epoque des premiers contacts avec les Europeens. Quand Jacques Cartier a plante sa croix sur la peninsule de Gaspe en juillet 1534, c'est au nom du Roi Francois [I.sup.er] qu'il l'a fait. En 1604, on parlait francais dans le territoire qui allait devenir l'Acadie. Apres la conquete de la Nouvelle-France par la Couronne britannique, l'Acte de Quebec (8) instaura le bilinguisme legislatif au Quebec, bilinguisme qui s'etendit rapidement a l'administration de la justice. Dans les decennies qui suivirent, les colons d'expression anglaise arriverent en grand nombre dans les Maritimes, ainsi que sur le territoire que l'on appelle aujourd'hui l'Ontario, et dans l'Ouest.

Le pays qui se constitua en 1867 resultait de l'union de deux peuples europeens tres differents, qui ne parlaient pas la meme langue et ne pratiquaient pas la meme religion. Au fil des ans, des vagues successives d'immigration ont deferle sur le pays, introduisant de nouvelles langues et de nouvelles cultures. En 2016, le Canada a admis plus de 271 000 residents permanents (9). Cette annee, on prevoit que ce nombre sera de 280 000 a 320 000 (10). La vaste majorite de ces nouveaux residents s'integrent eventuellement a l'une ou l'autre des deux communautes linguistiques dominantes du Canada, la communaute francophone ou la communaute anglophone.

En resume, l'histoire du Canada ne s'est pas ecrite dans une seule et meme langue. C'est une histoire qui s'est ecrite dans de nombreuses langues, qui ont toutes contribue a la creation d'un pays base principalement--mais non exclusivement--sur deux traditions linguistiques. C'est cette histoire qui a abouti a la consecration du bilinguisme dans notre Constitution.

Parlons maintenant de la geographie. La geographie du Canada est peut-etre la raison pour laquelle, historiquement, notre pays n'est pas devenu un pays ou l'on parle une seule et meme langue. En effet, le Canada est un tres vaste pays qui, pendant des siecles, n'a ete habite que par une faible population formee de groupes geographiquement clairsemes. Le francais et l'anglais se sont profondement enracines dans leurs coins de pays respectifs. Bref, la geographie du Canada n'est pas celle de l'Angleterre, de la France ou de l'Allemagne, ou les gens vivent depuis des siecles dans des collectivites a peu de distance les unes des autres et ou les differentes traditions linguistiques se sont progressivement fondues en une...

To continue reading

FREE SIGN UP